Recherche Menu

Problèmes avec le Poly-B et le Kitec

Le Kitec et le Poly-B sont deux produits qui ont révolutionné le monde de la plomberie dans les années 1980 et 1990. Toutefois, quelques années après leur installation, des problèmes se sont manifestés. Aujourd'hui, ces tuyauteries causent bien des maux de tête aux propriétaires.

Le Poly-B

Le polybutylène (Poly-b) est un type de tuyau qui a été installé au Québec à partir de 1983. Il était très apprécié des consommateurs puisqu'il était facile d'installation, il venait en rouleau, était souple et avait beaucoup moins de joints. De plus, il était économique et moins bruyant que la tuyauterie en cuivre.

Les problèmes du Poly-B

Ce n'est que quelques années après l'installation de la tuyauterie en polybutylène que les problèmes ont commencés à apparaître. En effet, les raccords d'assemblage des joints faisaient une réaction chimique au chlore présent dans l'eau, ce qui causait des fuites fréquentes dans les plafonds et les murs. Il faut toutefois savoir que ces fuites ont eu lieu principalement aux États-Unis, là où le taux de chlore est beaucoup plus élevé qu'au Canada et au Québec. De fait, peu de cas fuite ont été répertoriés dans la province. De plus, les raccords utilisés au Québec sont généralement de cuivre, ce qui élimine les risques de désagrégation.

Un autre problème important relié à la tuyauterie en Poly-B est que les tuyaux utilisés avant 1993 étaient perméables à l'air. Cela permettait à l'oxygène de se trouver dans les tuyaux et de faire rouiller les composantes métalliques des systèmes de chauffage. La fabrication de ce matériau s'est terminée en 1995, mais il a été installé jusqu'à la fin des années 1990. Il était d'ailleurs considéré comme conforme aux normes jusqu'en 2008.

Il y a eu un recours collectif contre les fabricants qui s'est terminé par une entente monétaire entre les parties.

Le Kitec

Après l'arrêt de la production du Poly-B, un nouveau produit s'est taillé une place sur le marché de la plomberie : le Kitec. Semblable à son prédécesseur, il était apprécié pour sa flexibilité et sa facilité d'installation. Installé jusqu'en 2007 au Canada, il est présent dans plusieurs maisons et condos au Québec.

Les problèmes du Kitec

Du côté du Kitec, les raccords, en laiton cette fois-ci, sont aussi à l'origine des problèmes. En effet, ils se corroderaient et s'affaibliraient rapidement, ce qui cause des fuites. Ce phénomène s'est principalement manifesté aux États-Unis. En fait, aucun cas de bris soudain n'a été répertorié au Québec. Les propriétaires ont toutefois un problème lorsque vient le temps de changer les raccords. Comme ceux-ci ne sont plus produits, il n'y a que quelques plombiers qui en ont toujours en leur possession.

Le Kitec a aussi fait l'objet d'un recours collectif et un fonds de 100 millions a été créé pour les consommateurs américains et canadiens.

Les assureurs

Même si les problèmes reliés à la tuyauterie en Poly-B ou en Kitec n'ont pas causé de défaillances en grand nombre au Québec, la plupart des assureurs refusent d'assurer une propriété avec ces systèmes. Il est donc recommandé de faire une offre d'achat conditionnelle à l'obtention d'une couverture d'assurance.

En résumé

Le Poly-B et le Kitec sont deux systèmes de tuyauterie qui ont fait l'objet de recours collectifs et qui compliquent les choses lorsque vient le temps de trouver une assurance. Si vous êtes à la recherche d'une nouvelle propriété, il est primordial de vérifier si ces systèmes ont été installés. Lors de l'inspection préachat, votre inspecteur en bâtiment sera en mesure d'identifier ces tuyaux et vous retrouverez toute l'information concernant cette composante dans votre rapport.